Siep Logo

Enquêteur·rice à la police

Sécurité / Police

Code Riasec ERS - Mise à jour 01/07/2012

Le métier d'enquêteur couvre des domaines très vastes. De nos jours, l'enquêteur doit souvent se spécialiser voire se sous-spécialiser car les domaines de la criminalité se diversifient de plus en plus.

L'enquêteur peut combattre:

  • le banditisme (hold-up, home-jacking, vol à main armée, etc.)
  • les trafics organisés (drogue, voitures, êtres humains, etc.)
  • le blanchiment d'argent, les infractions de type fiscal ou social (négriers, etc.)
  • la criminalité informatique (sites pédophiles, hackers, etc.) mais il peut aussi analyser les disques-durs d'ordinateurs saisis dans le cadre d'une affaire financière - les homicides (meurtres, coups et blessures, etc.).

Afin de trouver le(s) coupable(s), il étudie les circonstances du crime, recueille des indices ou des preuves en vue de leur présentation devant le tribunal, interroge les victimes, les témoins et les suspects, organise des perquisitions et des projets de surveillance, procède à l'arrestation des contrevenants, rédige des rapports et met en place des réseaux d'informateurs.

Elle s'efforce d'élucider rapidement les crimes afin de procéder à l'arrestation des criminels et d'assurer ainsi la sécurité du public.

 

Savoir-être

Pour accéder au poste d'enquêteur, vous devrez d'abord faire vos preuves en tant que policier (quelques années d'expérience sont nécessaires).

De plus, les qualités suivantes sont requises pour exercer la profession d'enquêteur:

  • l'intégrité
  • la disponibilité (qui a souvent des répercussions plus ou moins graves sur la vie de couple). Vous aurez des gardes à assurer et réaliser régulièrement des heures supplémentaires.
  • un bon équilibre psychologique
  • le sens de la recherche
  • être persévérant
  • l'ouverture d'esprit
  • etc.
Autre appellation : Policier·ère
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.