Siep Logo

Agent·e de sécurisation

Sécurité / Police
Sécurité / Protection & surveillance

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Mise à jour 10/10/2019

En 2017, la « Direction de la Sécurisation » (DAB) a été créée au sein de la police fédérale. Ce service a pour objectif de remplacer progressivement le travail effectué par les militaires. 

Cette nouvelle direction se compose des agents du corps de sécurité du SPF Justice, de militaires et des membres du personnel de Brussels Airport Company (inspecteurs de l'inspection aéroportuaire) ainsi que de personnel ayant fait l’objet d’un recrutement externe. Ils sont appelés « Agents de sécurisation ». 

L’agent de sécurisation est un agent de terrain dont le travail consiste à sécuriser des infrastructures, des valeurs ou encore des biens publics : les sites nucléaires, les infrastructures de l’aéroport de Brussels Airport, les institutions nationales/internationales et européennes, les infrastructures critiques, les bâtiments du SHAPE[1] et de l’OTAN[2], les palais royaux, les opérations ponctuelles de police, etc.

Ses responsabilités portent également sur :

  • Le transfert des détenus 
  • La police des cours et tribunaux
  • Les patrouilles de sécurisation (aéroports, ambassades, etc.)
  • L’ordre public en cas d’incidents 
  • L’intervention lors d’incidents avec des passagers 
  • La réalisation d’escortes protocolaires 
  • etc.

L’agent de sécurisation dispose d’une compétence policière limitée. Les missions de sécurisation sont accomplies avec une arme. Toutefois, n’ayant pas de compétence judiciaire, il n’est pas en mesure de prendre en charge un dossier pour un fait pénalement répréhensible. Ainsi, s’il est témoin d’une telle situation, il doit la « geler », ce qui signifie qu’il peut maintenir une personne en attendant que les inspecteurs descendent sur place pour prendre le relais.

Pour plus d'informations : Brusafe

[1] Le Grand Quartier général des puissances alliées en Europe (en anglais : Supreme Headquarters of Allied Powers in Europe - SHAPE), situé à Mons, est le centre de commandement militaire des forces de l’OTAN en Europe.  

[2] L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (en anglais : North Atlantic Treaty Organization) est l’organisation politico-militaire mise en place par les pays signataires du traité de l’Atlantique nord (4 avril 1949) afin de pouvoir remplir leurs obligations de sécurité et de défense collectives.

 

Compétences & actions

  • Déceler rapidement des comportements suspects et des situations de conflits ou de danger
  • Faire face aux situations difficiles et dangereuses
  • Analyser et résoudre des problèmes
  • Avoir une approche juste des conflits
  • Résister à la fatigue physique et nerveuse
  • S’adapter aux différents publics rencontrés
  • Posséder des capacités communicationnelles 
  • Disposer des connaissances légales et administratives

Savoir-être

  • Résistance au stress
  • Sang-froid et calme dans toutes situations
  • Adaptation et réactivité
  • Capacité à convaincre
  • Sens de l’écoute et facilité de contact
  • Bonne condition physique
  • Autonomie
  • Attention, concentration et rigueur
  • Empathie et respect de l’autre
  • Impartialité et diplomatie
  • Intégrité
  • Patience

Cadre professionnel

L’agent de sécurisation travaille dans des lieux très divers, que ce soit en extérieur ou en intérieur. Les déplacements peuvent être très fréquents et les horaires irréguliers. Il peut en effet prester des gardes de nuit, les week-ends ou les jours fériés.

S’il le souhaite, l’agent de sécurisation aura également la possibilité d’évoluer durant sa carrière (formations, mobilité interne).

Après deux années d’ancienneté et une évaluation positive, l’agent de sécurisation peut participer aux épreuves de sélection pour le cadre de base (inspecteur de police).

Conditions requises

Aucun diplôme n’est exigé pour postuler au cadre d’agent de sécurisation. Le recrutement à ce poste est permanent. Vous pouvez consulter les places vacantes sur le site www.jobpol.be

D’une manière générale, pour pouvoir prétendre à une fonction en uniforme à la police, qu'elle soit fédérale ou locale, il faut répondre à certaines conditions générales d'admission et passer différents tests de sélection.

Pour participer aux épreuves de sélection, il faut :

  • Être de nationalité belge
  • Jouir de ses droits civils et politiques
  • Être de conduite irréprochable 
  • Avoir satisfait aux lois sur la milice (pour les candidats masculins) 
  • Être âgé de 17 ans au moins
  • Transmettre au service du Recrutement et de la Sélection un dossier d'inscription complet 
  • Respecter le délai d'un an entre la notification d'un échec à une épreuve de sélection précédente et une nouvelle inscription pour le même cadre 
  • Ne pas faire l'objet d'une interdiction légale de port d'armes, ni refuser ou s'abstenir de toute forme d'usage d'armes 
  • Fournir un extrait du casier judiciaire d'une ancienneté maximale de trois mois à la date de dépôt de la candidature 

Pour débuter la formation d’agent de sécurisation :

  • Être âgé d'au moins 18 ans 
  • Disposer des aptitudes physiques requises et être exempt de tout handicap incompatible avec les exigences de la fonction visée 
  • Avoir réussi les épreuves de sélection 
  • Être en possession du permis de conduire de catégorie B (boîte manuelle)

Les épreuves de sélection

L’agent de sécurisation doit réussir cinq épreuves de sélection avant d’accéder à la formation obligatoire de six mois organisée dans une académie de police. Les épreuves de sélection sont réparties sur quatre journées qui s’étendent sur une période de 3 à 6 mois suite au dépôt de la candidature. Vous trouverez plus d'informations sur les épreuves de sélection dans le magazine Sécurité, prévention & secours (partie "Autant savoir").

Autres appellations : Fonctionnaire de police, Policier·ère
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.