L’acheteur travaille dans une entreprise industrielle ou de service, privé ou public. Dans l’industrie, il a pour tâche de choisir les meilleurs fournisseurs de matières premières et de composants, ainsi que d’équipements et de consommables. Le choix des articles et des fournisseurs s’opère en concertation avec le service production ou technique, mais il se base également sur des études de marché réalisées par sa propre société ou par des bureaux d’études spécialisées pour déterminer les réponses les plus adéquates aux besoins. 

L’acheteur exploite aussi ces études ou bureaux d’expertises pour faire remonter et comprendre ce qu’attendent, à l’autre bout de la chaîne, les clients de l’entreprise. Afin de choisir précisément la marchandise à acheter, il doit connaître les caractéristiques nécessaires des produits finis, les techniques de fabrication et de distribution, les matériaux prévus, la technologie préconisée, et les machines, pièces et ingrédients qui s’ajoutent successivement jusqu’à la livraison. À partir de ces choix, l’acheteur négocie les conditions financières d’achat des biens, selon les règles internes guidant l’équilibre prix/qualité/service, et aussi les modalités logistiques liées à l’approvisionnement, le stockage, le mode et le conditionnement de transport, entre autres. 

Les connaissances éclectiques de l’acheteur réclament des mises à jour fréquentes. Il utilise de plus en plus Internet pour communiquer, mais également pour procéder au choix des produits et pour explorer le marché des fournisseurs et sous-traitants. De même, il définit les besoins et choisit les prestataires extérieurs de services techniques, commerciaux, de recherche et de conseil, pour répondre aux besoins d’aide exprimés par ses collègues.  Il négocie avec eux les spécifications et les conditions de leurs interventions.

En général, pour répondre au mieux aux besoins, l’acheteur est spécialisé dans un type d’achat, dans une gamme de produits ou dans un site de production (matières premières, énergie, machines, services d’audit ou d’entretien, outils informatiques, etc.).

On attend de lui des prévisions d’achat et d’approvisionnement, et leurs implications financières. Il prévoit les futures demandes d’approvisionnement et gère les contrats nouveaux ou à modifier pour répondre aux besoins prochains.

 

Compétences & actions

  • Connaître le marché des fournisseurs et les caractéristiques des produits en termes de technique de fabrication, de matériaux utilisés, d’évolution des technologies et coûts
  • Connaître le marché des clients et les besoins et préférences en termes de fonctionnalité pratique et de prix de revient des produits finis
  • Posséder des connaissances en marketing
  • Maîtriser les diverses réglementations des douanes, du transport international, des contrats d’assurance, de la fiscalité et de la facturation
  • Utiliser les outils informatiques
  • Anticiper la demande en volume, en qualité et en prix
  • Diriger, animer une équipe pluridisciplinaire et former des acheteurs juniors

Savoir-être

  • Goût pour les chiffres
  • Facilité de contact et de communication
  • Capacité de négociation et d’argumentation
  • Sens de l’écoute
  • Déontologie
  • Discrétion
  • Curiosité et ouverture d’esprit
  • Rigueur et méthode
  • Bonne résistance au stress et à la fatigue
  • Esprit d’initiative
  • Mobilité et flexibilité

Cadre professionnel

L’acheteur exerce principalement dans les secteurs industriels, de service, de la grande distribution et des services publics. Dans la grande distribution, par exemple, il peut être employé par une centrale d’achat qui regroupe les commandes d’approvisionnement de plusieurs magasins pour réduire leurs frais. Il peut aussi travailler pour un supermarché comme acheteur ou chef de rayon : il est alors appelé acheteur-vendeur. L’acheteur n’exerce pas seul : il est assisté par une équipe. Il dépend du directeur des achats ou du directeur financier. Il compte les logisticiens parmi ses interlocuteurs les plus fréquents. Il est en contact permanent avec le service production, les chefs des ventes et les directeurs de magasins. Ensemble, ils définissent les critères d’achat, de qualité, de prix, la disponibilité en stock, les délais de réapprovisionnement, etc. Il a aussi de nombreux contacts avec les fournisseurs. 

Selon sa position dans l’entreprise, il peut voyager beaucoup. Il participe souvent à des présentations de nouveaux produits et il visite des expositions, foires et salons. 

Sa responsabilité est importante, au regard du montant des contrats négociés et de l’usage des produits achetés pour ses clients internes. Il s’agit d’un poste où les possibilités de promotion sont élevées. 

Après quelques années d’expérience, il peut être promu acheteur stratégique, directeur des achats, directeur d’un service ou d’une filiale, ou encore chef de groupe.

Les entreprises exigent parfois une expérience de quelques années d’acheteur junior ou d’acheteur-adjoint dans le même domaine technique. En règle générale, elles recherchent des diplômés d’écoles de management, de commerce ou d’ingénieurs. Une spécialisation dans le domaine technique de l’entreprise est bienvenue, de même que dans le domaine de gestion ou d’achat. 

Schéma de hiérarchisation des métiers de la logistique et flux de matières

Autres appellations : Lead buyer, Local buyer, Responsable achats, Spécialiste des achats
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.