Siep Logo

Sous-fiche de Géologue

Géologue d’exploitation des ressources naturelles

Sciences / Sciences de la terre
Environnement & nature / Sols & sous-sols

Mise à jour 15/11/2021

Le géologue d’exploitation des ressources naturelles intervient pour exploiter des mines ou gisements (une concentration importante de minerai). Un minerai désigne les différents minéraux (carbone, or, argent, cuivre, soufre, etc.) qui, après extraction et conversion, sont mis à profit par les industries métallurgiques, pétrolières, etc. 

Il a deux missions principales : assurer la production et sa qualité, c’est-à-dire extraire une quantité de minerai donnée dans un temps imparti et respecter ses propriétés physiques et/ou chimiques pour une meilleure transformation et utilisation. À ces deux impératifs s’ajoute un troisième : assurer l’exploitation aussi longtemps qu’elle le permet. Il travaille sur deux types de gisement : fermé ou ouvert. La différence entre les deux relève de leur réserve (la quantité de minerai exploitable au maximum). Pour un gisement fermé, elle est délimitée au démarrage de l’exploitation : il connait la production moyenne attendue. 

À l’inverse, le gisement ouvert concerne une réserve variable : elle est mise à jour au même rythme que son exploitation. En parallèle, il a la charge d’en découvrir de nouvelles : soit dans les limites du gisement, soit dans les environs. Cette partie du travail s’apparente à celui du géologue d’exploration. 

Son rôle sur le site se présente en plusieurs étapes :  

D’abord, il observe, analyse le terrain et fait des recherches pour établir le meilleur périmètre d’exploitation. Après avoir estimé les ressources enfouies, il étudie la structure du site afin de déterminer le moyen le plus adéquat et respectueux de l’environnement pour extraire les ressources minérales (métaux de base, rares ou précieux, minéraux industriels, matériaux de construction) ou énergétiques (pétrole, gaz, charbon, uranium, etc.). Sur un site d’exploitation pétrolière, il va récolter des informations sur l’existence potentielle d’un gisement, la quantité d’hydrocarbures qu’il pourrait contenir et les probabilités de succès de sa recherche avant de procéder au forage. Dans le cas d’une mine, il s’intéresse à la stabilité, aux eaux souterraines du gisement afin d’adapter les techniques d’exploitation aux conditions géologiques locales.

Ensuite, sous la supervision d’un collègue plus expérimenté, il réalise des activités de maintenance, de gestion et/ou de planification de l’extraction. Ainsi, une fois le travail réalisé, il sera capable de conduire la restauration du site. 

Au fur et à mesure que le projet avance, le géologue d’exploitation affine son travail en y intégrant les nouvelles connaissances récoltées. Il établit un bilan des ressources contenues dans la réserve. 

À la suite de la collecte de ces informations, il est en charge d’analyser et de certifier la qualité des matériaux extraits. Il participe au renouvellement et à la valorisation des matières premières. Par exemple, ce sont les ressources naturelles qui seront transformées une première fois afin de devenir source d’énergie ou marchandise d’échange international.

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances approfondies en sciences de la Terre (géologie, géographie, cartographie, géomatique, géochimie géophysique, géodésie, géotechnique, pédologie, minéralogie, pétrologie, pétrographie, stratigraphie, sédimentologie, hydrogéologie, sismologie) ainsi que de bonnes bases en mathématiques, statistiques et physique
  • Posséder des connaissances relatives à la nature et à l’évolution des sols
  • Parler et écrire en anglais, s’exprimer dans une ou plusieurs langues étrangères
  • Utiliser des outils de mesure et de détection pointus
  • Maitriser des logiciels de modélisation informatique et de simulation numérique (logiciels de cartographie, de modélisation 2D ou 3D, Système d’Information Géographique – SIG)
  • Interpréter les données issues de relevés, de prélèvements, de sondages, de photos aériennes, de télédétection par satellites, d’imagerie acoustique, de prospection sismique
  • Récolter et analyser des échantillons de roches et de minerais, notamment au moyen de techniques de sondage percutant ou par carottage (technique d’exploration par forage sous-terrestre)
  • Définir et faire évoluer des méthodes de prospection, des moyens techniques et des outils d’exploitation des sols et sous-sols
  • Évaluer le potentiel minier d’une région donnée
  • Identifier des gisements et réservoirs, évaluer leur potentiel d’exploitation
  • Participer au choix des pays d’implantation, basé sur des critères techniques et géopolitiques
  • Optimiser en amont un projet d’exploitation
  • Orienter les travaux de sondage, de forage et d’exploitation minière et des gisements
  • Estimer un amas minéralisé et le modéliser
  • Dessiner des cartes et des profils géologiques
  • Assurer et superviser la production de l’exploitation 
  • Assurer et superviser la qualité de la production exploitée
  • Gérer les impacts environnementaux et sociaux d’une campagne d’exploration géologique 
  • Résister à des conditions climatiques parfois extrêmes
  • Respecter la législation en vigueur dans les régions et pays explorés
  • Mettre à jour ses connaissances en suivant l’information scientifique, technologique et réglementaire propre à son domaine

Savoir-être

  • Sens de l’observation
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Logique et méthode
  • Rigueur et précision
  • Curiosité scientifique
  • Résistance au stress
  • Grande flexibilité et mobilité
  • Initiative et adaptabilité face à l’imprévu
  • Réalisme et esprit pratique
  • Ouverture d’esprit
  • Esprit critique
  • Autonomie et esprit d’équipe
  • Aisance relationnelle et communicationnelle

Cadre professionnel

Le géologue d’exploitation des ressources naturelles exerce en tant que salarié ou expert indépendant au sein de secteurs du BTP (Bâtiments et Travaux Publics), de bureaux d’études, d’entreprises de construction, de grands groupes pétroliers ou miniers internationaux, de sociétés parapétrolières (équipement, outils de forage, conception des plates-formes), etc. Après avoir acquis assez d’expérience, il peut obtenir davantage de responsabilités en tant que chef de projet, responsable de département, directeur d’exploitation voire occuper une fonction technique et/ou commerciale au sein d’industries de service : forage, explosifs, engins de génie civil etc.

Il partage son temps de travail entre le bureau, le laboratoire ou le terrain (chantier, carrière, mine, etc.). Il porte un équipement de protection sur des sites présentant parfois quelques dangers (par exemple, un éboulement).  

Selon le type d’exploitation qu’il gère, le géologue d’exploitation des ressources naturelles se déplace fréquemment à l’étranger pour de courtes ou longues périodes ou s’expatrie. Il travaille en équipe inter- et pluridisciplinaire (foreurs, géophysiciens, topographes, géochimistes, ingénieurs, techniciens géologues, etc.) et collabore avec des professionnels du monde entier. La connaissance de l’anglais est donc essentielle, parler d’autres langues étrangères est un atout.      

Le rythme et les horaires de travail peuvent être contraignants : le géologue est susceptible de travailler de jour comme de nuit, les fins de semaine comme les jours fériés.

Autres appellations : Conseiller·ère en exploitation minière, Directeur·rice de l’exploitation, Géologue d’exploitation, Géologue d’exploitation des gisements, Géologue d’opération et de traitement, Géologue de gisement, Géologue minier·ère, Géologue pétrolier·ère, Technicien·ne d’exploitation de gisement, Technicien·ne de forage
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus