Siep Logo

Ingénieur·e géothermicien·ne

Sciences / Sciences de la terre
Environnement & nature / Sols & sous-sols

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Mise à jour 15/11/2021

L’ingénieur géothermicien détecte et récupère la chaleur terrestre afin de la convertir en chauffage ou en énergie. 

Il se rend sur le terrain pour procéder à des opérations de reconnaissance. Il met en place des forages exploratoires afin de détecter précisément l’endroit où se trouve l’énergie sous-terrestre. Après avoir établi une estimation de la quantité d’énergie, il détermine les méthodes d’exploitation et délimite leur positionnement adéquat. 

Lorsque le projet est lancé, il dirige les installations d’exploitation et rédige le programme des travaux. Il supervise le chantier : il est en charge de sélectionner les entreprises qui travailleront sur le site, de s’assurer que les autorisations administratives sont en ordre et que le budget et les délais sont tenus. 

Enfin, il s’occupe de la valorisation de l’énergie extraite pour l’usage quotidien selon la profondeur de la nappe phréatique (les réserves d’eau souterraine à faible profondeur dans le sol) et la température qui s’en dégage. Dans les nappes où la température est supérieure à 150°C, l’énergie devient électricité. À basse température, entre 30 et 100°C, elle permet le chauffage des villes. À très basse température, entre 10 et 30°C, il est question du chauffage et de la climatisation individuels.

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances approfondies en sciences de la Terre (géologie, géographie, cartographie, géomatique, géochimie, géophysique, géodésie, géotechnique, pédologie, minéralogie, pétrologie, pétrographie, stratigraphie, sédimentologie, hydrogéologie, sismologie) ainsi que de bonnes bases en mathématiques, statistiques et physique
  • Prospecter et identifier des stocks souterrains d’énergie, évaluer leur potentiel d’exploitation
  • Définir des méthodes de prospection, des moyens techniques et des outils d’exploitation des sols et sous-sols
  • Assurer la gestion et la conduite des travaux sur le site exploité
  • Valoriser l’énergie extraite et déterminer son utilité  

Savoir-être

  • Précision et rigueur
  • Organisation    
  • Mobilité
  • Autonomie
  • Aisance communicationnelle  
  • Persévérance

Cadre professionnel

L’ingénieur géothermicien travaille en bureau d’études et sur chantier en tant qu’indépendant ou salarié. Il est sollicité pour une exploitation publique ou privée, individuelle ou collective.

Au bureau, il rédige les dossiers, rassemble les autorisations administratives, gère le budget, élabore le programme de forage et ses délais. Ensuite, il se rend sur le site pour coordonner l’ensemble du projet. 

Autonome, il travaille avec de nombreux collaborateurs (géologues, hydrogéologues, informaticiens, etc.) en fonction du chantier.

Le métier peut être difficile : les sites se trouvant parfois loin de son domicile, il est amené à s’absenter pour quelques jours voire quelques semaines.

Autre appellation : Géothermicien·ne
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus