Industrie chimique & biopharmaceutique Magazine n°48

Publié en Octobre 2017  —  Magazine précédent / suivant  —  Archives
Chimie

Science de la transformation de la matière, la chimie est, sans que l’on en soit toujours conscient, à la base d’éléments, outils ou produits qui nous paraissent essentiels à notre vie de tous les jours, que ce soit dans le domaine de l’habillement (fibres synthétiques, teintures de chemises, bas et collants, etc.), de la santé (médicaments, vaccins, antibiotiques, etc.), de l’agriculture (engrais, pesticides, etc.), de l’industrie alimentaire (agents conservateurs, colorants, bouteilles, boîtes et sachets en plastique, etc.), de l’hygiène (savons, cosmétiques, parfums, dentifrice, etc.), du transport (huiles, pneumatiques, sels de déneigement, etc.), du logement (isolants, colles, mastics, enduits, matériaux de couverture, peintures, etc.) ou encore du sport et des loisirs (ballons, semelles de chaussures, boîtiers de CD, composants hi-fi, piles, etc.). La chimie a tout simplement permis à notre société d’évoluer dans des domaines très divers !

Cette science et ses nombreux aspects restent malgré tout encore relativement méconnus. Le cliché du spécialiste en tablier blanc enfermé en laboratoire et manipulant les fioles est fortement ancré dans l’imaginaire collectif. Or, le chimiste évolue dans un environnement varié et ultra-sécurisé (laboratoires mais aussi services de recherche et de développement), utilise des techniques sophistiquées et manipule des appareillages parfois impressionnants. Il est aussi familiarisé à la législation en vigueur dans son secteur. Et aujourd’hui, la chimie élargit son horizon en se tournant vers d’autres activités, plus favorables à l’environnement, comme la chimie verte[1] ou encore la biotechnologie[2].

Ce magazine présente les métiers du secteur. Ceux-ci peuvent être classifiés dans trois catégories : la recherche et le développement, la production et la qualité-hygiène-sécurité-santé-environnement. Ingénieurs, techniciens, chercheurs, laborantins : de nouveaux collaborateurs sont sans cesse demandés ! D’ailleurs, le domaine de la chimie est vital pour l’économie belge : il est le deuxième secteur manufacturier[3] du pays. Des études ont même montré que parmi les pays du monde industrialisé c’est la Belgique qui possède le plus haut degré de spécialisation en chimie, c’est-à-dire qu’elle réalise en chiffre d’affaires le pourcentage le plus élevé du produit intérieur brut[4]. Le secteur compte environ 100.000 emplois directs et pratiquement deux fois plus d’emplois indirects !

En se lançant dans des études en chimie, on ouvre une porte vers un emploi dans un environnement stimulant et en perpétuelle évolution.

Bonne lecture !

 

[1] Prévoit la mise en œuvre de principes pour réduire et éliminer l'usage ou la génération de substances néfastes pour l'environnement, par de nouveaux procédés chimiques et des voies de synthèses  respectueuses de l'environnement.

[2] Technique de production de biens agricoles ou industriels par manipulation d’organismes vivants.

[3] Les industries manufacturières sont des industries de transformation des biens.

[4] Le PIB est un indicateur économique visant à quantifier la valeur totale de la « production de richesse » effectuée par les agents économiques (ménages, entreprises, administrations publiques).

 

Les métiers

 

Autant savoir

Les industries chimiques/biopharmaceutiques et leurs départements 

Les éléments ci-dessous permettent de mieux comprendre la structure du secteur en Belgique ainsi que l’environnement de travail des professionnels décrits dans ce magazine.  

Les industries spécialisées peuvent être cataloguées dans trois secteurs différents en fonction de leur production :   

La chimie de base : les usines de ce secteur produisent des matières premières chimiques qui seront vendues à d’autres usines qui vont en faire des produits finis qui se retrouveront ensuite dans les commerces. On y produit des substances qui serviront, par exemple, à faire des objets en plastique (bouteilles, emballages) ou  des engrais pour faire pousser les plantes.

La parachimie : les produits issus de ce secteur sont vendus directement dans les commerces (médicaments, peintures, produits de nettoyage, produits de beauté, etc.).

La plasturgie : on y fabrique des produits finis en plastique (objets, matériaux d’isolation, pare-chocs des véhicules, bouteilles, etc.).


On retrouve, au sein même de ces industries, plusieurs départements :

La production : on réalise un produit.

La qualité : on vérifie que le produit est de bonne qualité, pendant et après la production.

La recherche et le développement : on mène des recherches pour améliorer le produit ou en concevoir de nouveaux.

La sécurité et l’environnement : on vérifie que les employés de l’industrie font leur travail dans des conditions optimales et que la fabrication du produit est respectueuse de l’environnement.

Le marketing et la vente[1] : on s’occupe de la communication, de la promotion et de la vente du produit. 

 

[1] Les métiers de ce secteur ne sont pas abordés dans ce carnet car ils ne sont pas spécifiques aux industries chimiques et biopharmaceutiques.

 

Bonnes adresses

Federplast

FEDERPLAST.BE est l’association belge des producteurs d’articles en plastique et en caoutchouc et constitue une structure coupole d’Agoria et essenscia.

Federplast représente 254 entreprises occupant 23 000 travailleurs et réalisant un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros.

L’industrie du plastique et du caoutchouc au sein d’Agoria et d'essenscia représente avec essenscia Polymer – les producteurs et distributeurs de matières plastiques et élastomères – plus de 300 entreprises occupant 34 000 travailleurs et réalisant un chiffre d’affaires de 16 milliards d’euros.

Site : www.federplast.be

Plastiwin

Plastiwin est le cluster wallon de la plasturgie. Agréé et soutenu par la Région wallonne, il  rassemble des acteurs spécialisés dans les polymères et biopolymères, élastomères, matériaux composites, textiles synthétiques.

Site : http://clusters.wallonie.be/plastiwin-fr/

Essenscia

La fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie, essenscia, est une organisation multisectorielle coupole qui représente les nombreux secteurs d’activités de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie.

Site : www.essenscia.be

Co-valent

Co-valent est le fonds de formation des ouvriers (CP 116) et des employés (CP 207) du secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie. Il soutient et stimule le développement des compétences et l’emploi de (futurs) travailleurs et groupes à risque dans le secteur.

Site : www.co-valent.be

CEFOCHIM

Cefochim est le centre de formation aux métiers de production et de maintenance de l’industrie chimique et biopharmaceutique.

Site : www.cefochim.be

Certech

Certech (Centre de ressources technologiques en chimie) offre des prestations de services aux entreprises impliquées directement ou indirectement dans des activités faisant appel à la chimie : automobile, construction, emballage, alimentaire, pharmaceutique, médical, cosmétique, énergie, environnement, ...

La mission de Certech est de fournir de l'aide, du support et des services, aux PME comme aux grandes entreprises, en offrant des analyses et des mesures ad-hoc, la résolution de problèmes, la recherche sous contrat et des capacités de développement de produits et de procédés.

L’objectif  est de fournir des solutions innovantes pour l'amélioration ou le développement de produits et de procédés, en exploitant la chimie durable, afin de répondre aux futurs besoins sociétaux et industriels.

Site : www.certech.be

Les Centres de Technologies Avancées (CTA)

Un Centre de Technologies Avancées (CTA) est une infrastructure reconnue par le Gouvernement de la Communauté française installée dans un établissement d’enseignement secondaire qualifiant mettant des équipement de pointe à disposition des élèves, des étudiants et des enseignants des enseignements secondaire, supérieur et de promotion sociale, quels que soient le réseau et le caractère d’enseignement, ainsi que des formateurs de l’IFAPME/Espace Formation PME, des demandeurs d’emploi et des travailleurs. Cette offre de formation qualifiante doit être complémentaire, tant au niveau géographique que sectoriel, à l’offre des Centres de Compétence en Région wallonne et à celle des Centres de Référence professionnelle en Région bruxelloise.

Les CTA sont développés en priorité pour les secteurs professionnels porteurs afin de fournir une offre de formation encore plus pointue que celle fournie dans les filières techniques et professionnelles et répondre ainsi aux besoins des secteurs concernés (métiers en pénurie).

Le réseau des CTA compte 30 centres au total, 23 en Région wallonne et 7 en Région bruxelloise.

Il existe un CTA en Sciences appliquées (sciences appliquées, génie chimique, biotechnologie et régulation) et un CTA en Chimie (chimie, génie chimique, chimie-physique, biochimie, microbiologie, analyse et traitement des eaux et analyse des sols). Les formations (de spécialisation) sont très courtes : un à deux jours. 

Pour plus d’informations : www.enseignement .be

Culture In Vivo

Créée à l'aube des années 2000, Culture in vivo (anciennement Nivelles Laboratoires) se consacre aux animations scientifiques, à la formation et à l'information du public dans le domaine des sciences du vivant.

Concrètement, l'ASBL propose des activités à destination de toutes les classes d'âge et les catégories de public.

Tout d'abord, Culture in vivo propose un programme d'ateliers scientifiques aux élèves des enseignements primaire et secondaire.  Pratiques, ludiques et visuels, ces ateliers permettent aux enfants de mettre "la main à la pâte" et de voir par eux-mêmes "la science de la vie". Des animations, expositions et conférences sont également proposées aux grand public.  En même temps, notre association s'efforce de rendre ses activités accessibles au plus grand nombre en ce compris des publics plus défavorisés (enseignement spécialisé, écoles des devoirs, association d'aide à la jeunesse...).

Le deuxième secteur d'activité concerne l'enseignement et la formation professionnelle en biotechnologie.  Dans ce contexte, Culture in vivo dispense des séances de travaux pratiques pour des étudiants de l'enseignement supérieur de plein exercice et de promotion sociale.  En outre, l'ASBL dispense des modules de formation professionnelle pour demandeurs d'emploi et des formations spécifiques pour les professionnels du secteur des biotechnologies (industrie, recherche...).

Enfin, l'ASBL développe une activité de recherche et de développement en biologie moléculaire, microbiologie et immunologie.

Site : www.invivo.be

Ose La Science

L’ASBL Ose la Science souhaite donner aux jeunes le goût des sciences, l’envie d’oser découvrir, créer et inventer. Elle pousse les jeunes à devenir acteurs de leur apprentissage via le questionnement, l’expérimentation et l’observation.

L’ASBL Ose la Science est créée en 1997 par des professeurs de sciences pour répondre à une demande des jeunes de pratiquer les sciences autrement, dans un cadre non scolaire. Elle est reconnue et subsidiée par la Wallonie - DGO6 - Département du Développement Technologique.

Elle propose des stages, expositions et séminaires.

Site : www.oselascience.be

 

Sources

 

Remerciements

Nous tenons à remercier toutes les personnes interviewées pour le carnet Industrie chimique & biopharmaceutique comme pour notre site Internet. Remerciements particuliers à Fabian Scuvie (Essenscia), Jonathan Toubeau et Jeanne-Marie Boufflette (Cefochim), Dilek Guler et Lindsay Dubois (Co-valent) pour les informations et précisions concernant le secteur. Remerciements également à tous nos annonceurs pour la confiance qu'ils nous ont témoignée.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.