Soins de santé alternatifs Magazine n°35

Publié en Juin 2015  —  Magazine précédent / suivant  —  Archives
photo couv CM Soins alternatifs

L’attention portée au bien-être et à la santé s’inscrit dans le XXIème siècle. Cette préoccupation est au cœur des professions des soins de santé alternatifs. Les origines de ces pratiques sont lointaines, comme la Chine, ou bien plus proches, comme l’Allemagne. Leur influence s’est répandue jusqu’en Belgique où elles se sont petit à petit fait connaître et apprécier.

Des massages, des plantes et leurs essences, de l’eau, des éléments de la mer, des points de pression ou d’aiguilles sont tirés de multiples bienfaits dont peuvent bénéficier des personnes malades, subissant des douleurs ou souffrant d’autres maux physiques. La visée des soins de santé alternatifs est celle d’une amélioration de la santé. Le soulagement ou la suppression des symptômes n’est pas l’unique objectif à atteindre. Le corps est considéré dans son ensemble. Certaines pratiques prônent une approche globale prenant en considération le corps et son histoire mais aussi l’esprit. Beaucoup agissent à la fois à un niveau préventif et curatif. Les praticiens s’appuient sur le potentiel d’autorégulation du corps pour maintenir ou rétablir l’équilibre et la santé. A cet effet, ils sont ouverts à la collaboration avec d’autres professionnels du secteur (médecins généralistes, médecins spécialistes, kinésithérapeutes, etc.) afin de favoriser au maximum les intérêts du consultant. L’intention des soins de santé alternatifs porte sur l’être mieux, l’être bien, le rééquilibre du corps.

Souvent par passion, certaines personnes choisissent de dédier leur vie professionnelle aux soins de santé qualifiés d’alternatifs. Cette dénomination met en exergue la différence entre ces soins et ceux prodigués par la médecine moderne qui est le mode de traitement le plus répandu dans nos pays occidentaux. La prise de médicaments pour contrer les symptômes côtoie actuellement de nombreuses autres façons d’améliorer son état de santé. Les approches alternatives rencontrent des limites et de potentielles dérives contre lesquelles luttent les professionnels consciencieux. La reconnaissance officielle de certaines de ces professions est en cours.  Pour les autres, il revient au consultant de déterminer à qui attribuer sa confiance.

Les moyens de se former à ces différentes professions sont multiples. Les formations sont privées, post enseignement supérieur, continues, en alternance, etc. Ce magazine « Soins de santé alternatifs » met en lumière certains des métiers de ce thème qui ne manque pas d’attiser la curiosité et l’intérêt d’un nombre croissant de patients et de professionnels actuels ou à venir.

 

Les métiers

 

Autant savoir

Médecines alternatives, non conventionnelles, holistiques, douces, naturelles ou parallèles… Ces différentes appellations sont fréquemment utilisées pour nommer les soins de santé différents de la médecine occidentale classique. La Commission européenne a retenu l’appellation de « médecine non conventionnelle » pour les désigner.

Les soins de santé alternatifs ne constituent pas un secteur fixe et immobile. Ces méthodes de traitements traversent les siècles en mouvement et bénéficient actuellement d’un regain d’intérêt en Occident. Il existe une grande variété de méthodes pouvant être regroupées sous cette appellation. Depuis les années 90, certains de ces soins alternatifs sont progressivement reconnus en Europe.  En Belgique, nombre d’entre eux n’étant pas protégés par un texte de loi, il est parfois épineux de savoir à quoi et à qui se fier. Néanmoins, ceci évolue et il convient de se tenir informé de l’évolution des projets et décisions législatives quant à ce propos.

Certains praticiens du secteur de la santé décident d’ajouter l’exercice de soins de santé alternatifs à leur pratique médicale occidentale classique, œuvrant ainsi à un lien entre le conventionnel et ce qui l’est moins dans nos pays européens. Il est cependant à noter que tous les pays occidentaux ne sont pas égaux face à ces pratiques. Les traditions et les législations varient d’un pays à l’autre. Les soins de santé alternatifs y sont plus ou moins courants. Répandus au Danemark, en Angleterre, en Suisse ou en Allemagne, tolérés en France et en Belgique, leur pratique est interdite dans d’autres pays. Selon un rapport sur le statut des médecines non conventionnelles publié en 1997 par la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la protection des consommateurs, 20 à 50 % des populations de la communauté européenne ont recours aux soins de santé alternatifs en complément ou en alternative à la médecine classique.

La plupart des discours des différents professionnels des soins de santé alternatifs vont dans le sens d’une alliance entre les soins de santé alternatifs et les soins médicaux classiques. Il s’agit davantage de sagesse dans l’utilisation des soins existants que d’une opposition stricte entre les uns et les autres. Les soins non conventionnels peuvent constituer une alternative en tant que telle à la médecine classique, mais ils sont fréquemment utilisés en prévention, complément, voire lors d’une première étape d’un traitement dont il faut suivre l’évolution. Les potentialités de la médecine classique et des soins de santé alternatifs doivent s’allier afin de traiter le patient au mieux. C’est la santé de ce dernier qui prime et jamais la victoire d’un type de traitement sur un autre.

 

Bonnes adresses

Le portail de la psychothérapie, du coaching et du développement personnel

www.mieux-etre.org

Le site « guidesocial » grand public

http://sweeli.guidesocial.be

Union Belge des Chiropractors

www.chiropraxie.org

Société Belge d’Ostéopathie

http://osteopathie.be

Unio Homeopathica Belgica

www.homeopathie-unio.be

Société Belge de Phytothérapie et de Nutrithérapie

www.sbpn.be

Association Belge des médecins-acupuncteurs

www.acupunctuur.be

Fédération Européenne d’Herboristerie asbl

www.feh.be

Union des Naturopathes de Belgique

www.unb.be

Fédération Belge de Réflexologie

www.feberef.org


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.